Les travaux de cette ado mèneront-ils à un traitement anti-COVID-19 ?

Illustration d’une vue par microscope de plusieurs virus (© Shutterstock)
Illustration du coronavirus SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19. (© Shutterstock)

Son projet de sciences a non seulement été primé, mais il pourrait aussi offrir des pistes pour la création d’un traitement contre la COVID-19.

Anika Chebrolu, élève de quatrième à Frisco, au Texas, rêve de devenir chercheuse en médecine. Et elle est en bonne voie : la jeune Américaine de 14 ans a découvert, en utilisant la modélisation informatique, une molécule qui peut se lier au coronavirus et inhiber la capacité de ce virus responsable de la COVID-19 à infecter les gens, rapportent les médias américains.

Anika a passé l’été entier à bûcher sur son projet.

« Comme mes travaux se font entièrement par ordinateur et qu’ils nécessitent seulement d’utiliser quelques logiciels, j’ai fait tout mon projet chez moi », a raconté la jeune fille au Dallas Morning News*.

Les travaux d’Anika s’inscrivent dans un effort déployé à l’échelle mondiale pour trouver un remède à la COVID-19. Au 16 novembre, la maladie avait infecté plus de 54 millions de personnes et en avait tué plus de 1,3 million, selon l’Organisation Mondiale de la Santé*.

Les États-Unis financent de nombreuses recherches de vaccins contre la COVID-19, dont plusieurs qui en sont à la phase finale des essais. En outre, le 22 octobre, l’U.S. Food and Drug Administration a approuvé un traitement antiviral destiné aux patients hospitalisés pour la maladie.

Au départ, Anika voulait trouver un remède au virus de la grippe. Mais quand la COVID-19 a commencé à se propager à travers le monde, la jeune scientifique et son mentor ont changé leur fusil d’épaule. Ils se sont lancés à la recherche d’une molécule qui pourrait se lier à la protéine spiculaire du virus du SARS-CoV-2 et inhiber sa capacité à infecter les cellules humaines.

« Après avoir passé énormément de temps à faire des recherches sur les pandémies, sur les virus et sur les découvertes de médicaments, c’était incroyable de penser que j’étais en train de vivre un peu la même chose », a-t-elle confié à CNN*.

En octobre, le projet d’Anika lui a valu le prix 3M des jeunes scientifiques*, une récompense qui s’accompagne d’une enveloppe de 25 000 dollars.

 

*en anglais