La traite des personnes reste un problème urgent et grave que le gouvernement des États-Unis est déterminé à éradiquer.

Le secrétaire d’État Michael R. Pompeo a annoncé que le département d’État des États-Unis allait investir 25 millions de dollars supplémentaires dans une initiative anti-traite baptisée Program to End Modern Slavery, un effort ciblé pour réduire l’ampleur de la traite des personnes dans certains pays ou certaines régions.

Cette contribution porte l’investissement total des États-Unis à 75 millions de dollars, et fait de ce projet le plus important programme anti-traite du département d’État.

Le chef de la diplomatie américaine a fait cette annonce* le 29 octobre lorsqu’il présidait l’Équipe spéciale interinstitutions du président chargée de suivre et de combattre la traite des personnes, un groupe de travail qui coordonne les efforts anti-traite de tous les organismes gouvernementaux américains.

Pompeo était accompagné de la conseillère du président Ivanka Trump ainsi que de plusieurs membres de l’U.S. Advisory Council on Human Trafficking et de représentants de 18 autres départements et organismes fédéraux.

Dans son rapport sur la traite des personnes*, le département d’État évalue chaque année les mesures prises par les gouvernements à travers le monde pour lutter contre ce crime.

« Le gouvernement Trump est déterminé à mettre fin à la traite des êtres humains au nom de ses quelque 25 millions de victimes dans le monde, a déclaré M. Pompeo le 29 octobre. L’esclavage moderne n’a tout simplement pas sa place dans le monde. »

 

*en anglais