L’expertise américaine au service des patinoires de hockey aux JO d’hiver

Don Moffatt, couvert d’éclaboussures de peinture blanche, portant des lunettes de protection et une cape en plastique. (© Dave Sandford/NHLI/Getty Images)
Don Moffatt, le visage couvert d’éclaboussures de peinture qu’il a utilisée pour préparer une patinoire, est le chef technicien de glace pour la catégorie hockey sur glace des JO d’hiver de Pyeongchang. (© Dave Sandford/NHLI/Getty Images)

Aux Jeux olympiques d’hiver de 2018* à Pyeongchang, en Corée du Sud, les millions de fans qui assisteront aux épreuves de patinage auront les yeux rivés sur les athlètes. Les Américains Don Moffatt et Brandon Klement, eux, seront occupés à scruter la glace elle-même.

Chef technicien de glace pour la catégorie hockey, Don Moffatt a fait plusieurs visites en Corée du Sud au cours des deux dernières années pour préparer les patinoires du Centre de hockey de Gangneung et du Centre de hockey de Kwandong en vue des compétitions messieurs et dames. Avec son assistant Brandon Klement, il travaille avec le comité d’organisation des Jeux de Pyeongchang pour s’assurer que la glace sera prête pour le grand jour.

Des tournois de hockey masculin et féminin sont au programme, avec des matchs qui auront lieu presque tous les jours pendant les Jeux. Le match final de l’équipe masculine sera le dernier événement majeur, le jour de la clôture des Jeux.

Des patineurs sur la glace dans une grande patinoire (© Chung Sung-Jun/Getty Images)
Le Centre de hockey de Kwandong à Gangneung, en Corée du Sud, est l’une des patinoires où seront disputés les matchs de hockey pendant les Jeux olympiques d’hiver. (© Chung Sung-Jun/Getty Images)

Pyeongchang a été sélectionnée pour accueillir les Jeux olympiques d’hiver il y a sept ans. Dès cette annonce, la Corée du Sud a déployé un plan d’investissement de 20 millions de dollars sur quatre ans pour faire grimper la cote de popularité du hockey dans le pays. Et ça a marché. Le nombre de joueurs de hockey junior est passé de 879 à 2 000, et l’équipe masculine nationale est passé de la 31e à la 18e place au classement mondial.

Fier du nombre croissant de ses fans et de ses patineurs de haut niveau, le comité d’organisation sud-coréen a demandé à Don Moffatt de créer des installations sportives hors pair.

Sur la glace depuis toujours

Don Moffatt et Brandon Klement ont passé toute leur vie sur la glace. Ils ont tous les deux grandi en jouant au hockey dans la région américano-canadienne des Grands Lacs et, adultes, ont choisi une carrière dans l’entretien de la glace pour garder le contact avec le sport. Ils ont travaillé avec la U.S. Ice Rink Association* et voyagé à travers le pays pour partager leur expertise avec les directeurs de patinoire et les aider à obtenir une glace parfaite.

Travailler au top du top dans ce sport n’est pas nouveau pour les deux hommes. Don Moffatt, qui faisait partie de « l’équipe glace » aux JO d’hiver de Turin en 2006 et à nouveau à Vancouver en 2010, s’est aussi occupé des équipements de la Ligue nationale de hockey.

Il aime vraiment bien travailler avec les athlètes de très haut niveau. « On travaille de longues heures, de très longues journées. Et quand les Jeux commencent, les journées sont tout aussi longues, mais c’est là que les réjouissances commencent pour nous, c’est le moment de la récompense », confie Don Moffatt.

Deux hommes en train de pulvériser de la peinture blanche sur une patinoire (© Dave Sandford/NHLI/Getty Images)
Don Moffatt utilise du matériel spécialisé pour peindre la glace en blanc en prévision d’un match de la Ligue nationale de hockey à Pittsburgh. (© Dave Sandford/NHLI/Getty Images)

Don Moffatt et Brandon Klement peignent une couche de peinture blanche, puis les lignes de démarcation et les marquages entre plusieurs couches de glace. Ensuite, pendant les matchs, ils surveillent continuellement la température à l’intérieur des centres de hockey pour maintenir une glace de bonne qualité. Elle doit être très dense pour pouvoir supporter l’intensité d’un match de hockey, mais la température extérieure et le nombre de spectateurs peuvent la rendre moins dure. Ils utilisent un liquide de refroidissement qui circule dans des tuyaux sous la surface de patinage pour maintenir la glace à la température idéale.

Avec l’important surcroît de travail de ces derniers temps, les deux spécialistes de la glace ont hâte d’en récolter les fruits, quand les Jeux commenceront.

« Ce sera encore plus amusant à regarder quand l’équipe coréenne jouera et que les fans viendront encourager leur équipe », se réjouit Brandon Klement.

 

*en anglais