Les douces brises du printemps et les jardins en fleur ne suffisent pas pour alléger le stress que ressentent pas mal d’Américains à l’approche du 15 avril. C’est la date limite de dépôt des déclarations fédérales de revenus. Tout s’explique.

Le gouvernement fédéral des États-Unis exige le paiement d’un impôt sur le revenu. En règle générale, le taux d’imposition augmente en fonction du revenu. Les particuliers bénéficient d’une exonération forfaitaire personnelle et peuvent soustraire certaines dépenses de leur revenu imposable, notamment les intérêts payés sur un prêt hypothécaire pour leur domicile, les impôts versés à l’État et les contributions en espèces et en nature faites à des œuvres de bienfaisance.

Normalement, les contribuables calculent eux-mêmes le montant des impôts qu’ils doivent au gouvernement fédéral. Et le 15 avril est la date butoir pour soumettre leur déclaration. Toute personne qui a touché un revenu au cours de l’année civile précédente doit se soumettre à cette obligation, y compris les dirigeants du pays.

Le président Obama et la Première Dame ont soumis une déclaration d’impôts conjointe. Ils ont déclaré un revenu brut ajusté de 477 383 dollars. En tout, ils ont versé 93 362 dollars en impôts, soit un taux d’imposition effectif de 19,6 %.

Leur déclaration révèle aussi qu’ils ont fait des dons d’un montant total de 70 712 dollars à des associations caritatives, 33 en tout, soit environ 14,8 % de leur revenu. (Téléchargez ici la déclaration d’impôts* du président Obama et de la Première Dame.)

Le vice-président Biden et son épouse ont eux aussi soumis une déclaration d’impôts conjointe pour l’année 2014. Ils ont déclaré un revenu brut ajusté de 388 844 dollars, et payé 90 506 dollars en impôts fédéraux, soit un taux de 23,3 %. Ils ont versé 7 380 dollars à des œuvres de bienfaisance en 2014. (Téléchargez ici la déclaration d’impôts* de vice-président Biden et de son épouse.)

 

*en anglais