Le président Donald J. Trump, au centre, avec Tim Cook, PDG d’Apple, à gauche, et Satya Nadella, PDG de Microsoft, à droite, pendant la première réunion de l’American Technology Council. (© AP Images)
Le président Donald J. Trump, au centre, avec Tim Cook, PDG d’Apple, à gauche, et Satya Nadella, PDG de Microsoft, à droite, pendant la première réunion de l’American Technology Council. (© AP Images)

Le président Donald J. Trump a réuni à la Maison Blanche, le 19 juin, des acteurs de la tech à la tête de grandes sociétés, telles Apple, Amazon et Google, pour lancer la première édition de l’American Technology Council.

Déterminé à faire prendre le virage du numérique au gouvernement, dont l’infrastructure technologique est à la traîne, le chef de l’exécutif a créé ce conseil au mois de mai pour conjuguer l’expertise des secteurs public et privé.

« Notre objectif est d’opérer une transformation radicale de l’infrastructure technologique du gouvernement qui aura pour effet d’améliorer considérablement les services aux citoyens* », a déclaré le président Trump.

Steve Mnuchin seated with Julie Sweet (center) and Safra Catz (right) (© AP Images)
Le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin (à gauche), avec Julie Sweet, la PDG d’Accenture pour l’Amérique du Nord, et Safra Catz, co-PDG d’Oracle (à droite). (© AP Images)

Cette première réunion du conseil – lequel regroupe de hauts fonctionnaires, les PDG de grandes sociétés du secteur high-tech et les présidents de grandes universités – coïncidait avec le début de la « semaine de la technologie » à la Maison Blanche.

« Nous embrassons les grands changements, les idées hardies et les perspectives de l’extérieur pour transformer le gouvernement et le faire fonctionner comme il devrait le faire, et à beaucoup moins cher », a souligné le président Trump, qui estime à mille milliards de dollars les économies susceptibles d’être réalisées sur dix ans.

Un autre outil à sa disposition : le Bureau de l’innovation américaine, que le président vient d’installer à la Maison Blanche et dont il a confié la direction à son conseiller de haut niveau Jared Kushner, chargé de rationaliser les fonctions de l’administration fédérale.

« Les agences fédérales exploitent collectivement 6 100 centres de données, dont la vaste majorité peuvent être consolidées et transférées sur le cloud », a déclaré Jared Kushner aux participants à la réunion du conseil. « Ensemble, nous allons donner libre cours à la créativité du secteur privé pour fournir des services aux citoyens comme on ne l’a jamais fait. »

Parmi les participants figuraient notamment Ajay Banga (MasterCard), Brian Krzanich (Intel), Satya Nadella (Microsoft) et Ginni Rometty (IBM).

« Les gouvernements doivent rattraper la révolution de la technologie, a souligné le président Trump. On va changer ça avec l’aide d’entreprises américaines formidables. »

 

*en anglais