Vous avez un peu d’argent de côté et vous aimeriez en avoir plus ? Vous vous sentez aussi concerné par ce qui se passe dans le monde et vous avez envie de faire changer les choses ? Que faire ?

Jean Case a la réponse : l’investissement solidaire. Ex-directrice chez AOL, elle est aujourd’hui à la tête de la Case Foundation, une fondation qui vante les mérites de l’investissement en tant que facteur de changement social. Elle nous explique comment investir de manière solidaire et changer le monde, tout en faisant du profit.

Deux fillettes souriantes en train de tenir leur plateau-repas. (Photo: Revolution Foods)
Des entreprises telles que Revolution Foods, qui prépare des repas scolaires équilibrés, sont financées grâce à des investisseurs solidaires désireux de résoudre des problèmes sociaux. (Photo: Revolution Foods)

Qu’est-ce que l’investissement solidaire et pourquoi c’est important ?

Les investissements solidaires ont un impact social ou environnemental tout en étant rentables. Nous sommes convaincus depuis longtemps que les entrepreneurs et les marchés peuvent donner un élan énorme à l’innovation nécessaire pour résoudre certains des problèmes les plus pressants de notre monde.

Comment êtes-vous arrivée dans le milieu de l’investissement solidaire ?
Dès le départ, quand on s’est lancés dans les affaires et qu’on a monté AOL, mon mari Steve et moi avons compris le rôle que les entrepreneurs pouvaient jouer pour faire changer le monde. Et c’est une philosophie qu’on a entretenue. Alors forcément, on a été attirés par les possibilités d’investissement dans des projets capables d’améliorer la société et d’apporter des solutions à de gros problèmes.

Pourquoi l’investissement solidaire est-il aussi intéressant ?
L’investissement solidaire permet aux gens de soutenir des entreprises en phase avec leurs valeurs. Il nous permet d’avoir plus d’impact qu’en donnant à des œuvres caritatives. Et on se rend compte de plus en plus qu’il peut être rentable. Un nombre croissant de chercheurs montrent que les retours des investissements solidaires ne sont pas forcément inférieurs à ceux du marché. Une des études a montré que, sur la même période, les investissements solidaires étaient aussi performants, voire plus, que les investissements traditionnels.

Impact Investing Sectors_French
Les possibilités d’investissement solidaire se trouvent dans de nombreux secteurs qui, ensemble, représentent une part importante de l’économie de tout pays. (Département d’État/Jamie McCann)

Quel est le plus gros potentiel de l’investissement solidaire, d’après vous ?
Les investissements solidaires sont de plus en plus fréquents, dans toutes les régions et tous les secteurs, des énergies propres aux services financiers. Partout dans le monde, on assiste à la naissance d’entreprises intéressantes, porteuses de solutions nouvelles à de vieux problèmes. Exemple : des sociétés comme Revolution Foods*, qui fournit des repas équilibrés, préparés avec des produits locaux, aux élèves de 1 000 écoles américaines. Ou bien d.light*, qui propose ses services à des clients privés d’accès au réseau d’électricité, en Asie, en Afrique ou en Amérique latine. Ces entreprises touchent des populations qui habituellement passeraient à côté de l’innovation.

À quoi l’investisseur solidaire doit-il faire attention quand il considère une entreprise ?
Il n’y a pas de définition parfaite de l’entreprise solidaire. Mais d’un point de vue général, l’investisseur doit s’attendre à voir trois caractéristiques essentielles : mission, évaluation et transparence. L’entreprise ou le fonds dans lequel vous investissez doit avoir la mission claire d’engendrer un changement social en plus d’un retour financier. Elle doit s’engager à évaluer cet impact. Et elle doit être transparente en matière de résultat, à savoir si elle a réussi ou non à atteindre ses objectifs financiers et sociaux ou environnementaux.

Les meilleures entreprises sont également structurées de telle manière qu’il est clair que ce qui est bon pour les affaires l’est aussi pour l’impact social. Prenez par exemple Bridge International Academies*. La société propose des cours de très bonne qualité pour environ 5 dollars par mois à des familles africaines qui vivent avec moins de 2 dollars par jour. Chaque nouvelle famille cliente de Bridge Academies entraîne à la fois une entrée d’argent supplémentaire et un impact social plus important. Il y a aussi les entreprises construites sur le modèle « don contre achat », telles que TOMS ou Warby Parker*, qui font un don lorsque vous achetez un de leurs produits et permettent ainsi d’avoir un impact à chaque produit vendu.

Qui peut devenir investisseur solidaire ?
N’importe qui. La plupart des gens pensent que les investisseurs solidaires sont de grosses sociétés comme Goldman Sachs, qui ont adopté les pratiques d’investissement solidaire ces dernières années. Mais il y a des opportunités même pour les investisseurs plus modestes. Ça va des fonds de placement mutuels socialement responsables à la plateforme de prêts Kiva, qui permet aux investisseurs de se lancer avec tout juste 25 dollars. Comme toute forme d’investissement, il faut commencer par apprendre à connaître le marché et se baser sur des conseils et des informations concrètes. C’est pourquoi nous avons récemment publié un petit guide de l’investissement solidaire*.

 

*en anglais