Pompeo : Les États-Unis sont « une force au service du bien au Moyen-Orient »

Le secrétaire d’État des États-Unis a affirmé l’engagement de l’Amérique envers leurs partenaires au Moyen-Orient, et les a exhortés à assumer davantage de responsabilités afin d’éradiquer le terrorisme islamique radical et de contrer les activités malveillantes de l’Iran.

Lors d’un discours prononcé le 10 janvier à l’Université américaine du Caire, un établissement construit il y a un siècle, M. Pompeo a affirmé que l’approche du gouvernement Trump renforçait ces partenariats.

Mais « notre travail ensemble n’est pas terminé. Ce n’est presque jamais le travail de l’Amérique à elle seule », a-t-il souligné.

« Notre but est de collaborer avec nos amis et de nous opposer vigoureusement à nos ennemis, parce qu’un Moyen-Orient fort d’une économie dynamique est dans notre intérêt national ainsi que dans le vôtre », a-t-il assuré.

Les États-Unis vont rapatrier leurs troupes de Syrie, mais « il ne s’agit pas d’un changement de mission », a-t-il prévenu. « Nous restons attachés au démantèlement complet de la menace posée par Daech et au combat actuel contre le terrorisme islamiste radical. (…) Nous attendons de nos partenaires qu’ils en fassent davantage à l’avenir. »

« Nous demandons à chaque nation pacifique du Moyen-Orient d’assumer de nouvelles responsabilités afin de vaincre l’extrémisme islamique partout où il se trouve », a-t-il ajouté.

« Les nations du Moyen-Orient ne pourront jamais vivre en sécurité, jouir de la stabilité économique ou répondre aux aspirations de leurs peuples si le régime révolutionnaire iranien persiste sur la voie actuelle », a martelé le chef de la diplomatie américaine.

Notre but est de collaborer avec nos amis et de nous opposer vigoureusement à nos ennemis, parce qu’un Moyen-Orient fort d’une économie dynamique est dans notre intérêt national.

« Les nations se mobilisent avec nous pour déjouer les plans du régime révolutionnaire d’Iran comme jamais : en réduisant à néant les importations de pétrole de l’Iran, en combattant le non-respect des sanctions, en luttant contre le terrorisme en Europe et en isolant le système bancaire corrompu de l’Iran », a expliqué M. Pompeo. Les sanctions « seront de plus en plus sévères jusqu’à ce que l’Iran commence à se comporter comme un pays normal. »

Les États-Unis ont toujours été « une force au service du bien au Moyen-Orient », a-t-il lancé.

« Lors de la Seconde Guerre mondiale, les GI américains ont contribué à libérer l’Afrique du Nord des nazis. Un demi-siècle plus tard, nous avons formé une coalition pour libérer le Koweït de Saddam Hussein », a déclaré le secrétaire d’État. « Et maintenant, 99 % du territoire autrefois occupé par Daech est libéré » et des milliers de vies ont été épargnées.

Le gouvernement Trump continuera « à faire pression en faveur d’une paix réelle et durable entre Israël et les Palestiniens », a-t-il dit.

Mike Pompeo a prononcé ce discours après avoir rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Il a rappelé l’engagement des États-Unis envers leur partenariat stratégique et il a remercié M. al-Sissi de ses qualités de dirigeant en faveur de la tolérance religieuse. Il a également mis l’accent sur l’importance de protéger les droits de l’Homme.

Plus tôt au cours de sa tournée, le secrétaire d’État s’est entretenu avec de hauts responsables en Jordanie et en Irak. Sa visite du 8 au 15 janvier au Moyen-Orient l’emmènera à Bahreïn, aux Émirats arabes unis, au Qatar, en Arabie saoudite, à Oman et au Koweït.