Pour la première fois, une femme dirige l’US Southern Command

En prêtant serment le 29 octobre, la générale de l’armée américaine Laura Richardson est devenue la première femme à prendre la tête de l’US Southern Command (SOUTHCOM), le Commandement austral des États-Unis, et seulement la troisième à diriger l’un des 11 commandements de combat unifiés des forces américaines.

En sa qualité de commandante, la générale Richardson est responsable des opérations militaires des États-Unis en Amérique du Sud et en Amérique centrale, ainsi que dans les Caraïbes.

« Nous devons passer en hâte à l’action pour réparer les dégâts causés par la pandémie et transformer nos relations pour relever les défis sécuritaires du XXIe siècle », a-t-elle déclaré lors de son audition de confirmation au Sénat* cet été. « En bref, gagner ensemble avec nos alliés et partenaires est quelque chose qui compte. »

Une femme en uniforme militaire marchant devant trois hommes en file (Département de la Défense/Lisa Ferdinando)
À partir de la gauche : le commandant sortant de l’US Southern Command, l’amiral Craig S. Faller de l’US Navy, le secrétaire à la Défense Lloyd J. Austin III, le chef d’état-major interarmées, le général d’armée Mark A. Milley, et la nouvelle commandante de l’US Southern Command, la générale d’armée Laura J. Richardson, arrivent à la cérémonie de passation de commandement, à Doral, en Floride, le 29 octobre. (Département de la Défense/Lisa Ferdinando)

Laura Richardson a une expérience diversifiée, acquise pendant sa carrière de plus de 30 ans dans l’armée. Elle a dirigé des petites et des grandes unités militaires, des compagnies mais aussi des bataillons sur le théâtre. Et elle a notamment commandé un bataillon d’hélicoptères d’assaut en Irak, en 2003- 2004, lors de l’opération Iraqi Freedom.

La générale Richardson a également été attachée militaire du vice-président à la Maison Blanche, agente de liaison législative auprès du Congrès au Capitole des États-Unis, et planificatrice de campagnes de l’armée de terre au Pentagone.

Elle sera chargée maintenant de guider la présence des États-Unis en Amérique latine et dans les Caraïbes afin de :

  • fournir de l’aide humanitaire et des secours en cas de catastrophes ;
  • stopper le narco-terrorisme et le trafic des stupéfiants ;
  • et aider les pays à se remettre de la pandémie de COVID-19.

« Nous tirerons parti de la force dans notre région de partenaires qui partagent nos valeurs de liberté, de démocratie, de respect des droits humains, de l’état de droit et de l’égalité des sexes », a déclaré la générale Richardson en acceptant son poste le 29 octobre, lors de la cérémonie de passation de commandement.

 

*en anglais