Preuve de vie : la diaspora ouïgoure exige des réponses [vidéo]

Depuis avril 2017, les autorités chinoises ont détenu plus d’un million de membres de groupes minoritaires musulmans et les ont placés dans des camps d’internement. Leurs familles et leurs amis réclament des vidéos comme preuve de vie, dans le cadre d’une campagne relayée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MeTooUyghur.

Les États-Unis demandent à la Chine de libérer toutes les personnes qui sont détenues arbitrairement et de mettre un terme à sa répression des minorités religieuses. En outre, le gouvernement chinois doit abroger ses politiques qui font l’amalgame entre terrorisme et extrémisme d’une part, et expression religieuse ou politique pacifique d’autre part.