Quand des enfants prennent les choses en main

Le 12 février 2002, un protocole facultatif de l’ONU concernant la participation d’enfants aux conflits armés entrait en vigueur. Il interdit le recrutement ou l’utilisation de mineurs de moins de 18 ans. Pour autant, le nombre d’enfants soldats est resté constant.

Alors, en 2009, des jeunes du monde entier font circuler une pétition : ils recueillent plus de 250 000 empreintes de « mains rouges », trempées dans la peinture, et les présentent au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Une façon d’exhorter la communauté internationale à redoubler d’efforts. Et un message bien reçu par le secrétaire général, qui s’engage à mettre tout en œuvre pour éradiquer « l’une des violations des droits de l’homme les plus épouvantables dans le monde d’aujourd’hui ».

On estime à 300 000 le nombre d’enfants soldats, certains âgés de tout juste dix ans, qui sont impliqués dans des conflits dans 23 pays, selon l’ONU. Quarante pour cent d’entre eux sont des filles, souvent victimes de viols et de mauvais traitements. S’ils sont autorisés à regagner leur foyer, leur réinsertion dans la vie civile se fait difficilement.

Par « enfant soldat », l’UNICEF entend toute personne de moins de 18 ans qui fait partie d’une force ou d’un groupe armé, que ce soit à titre de combattant, cuisinier, porteur ou messager, ou qui est recrutée pour des services sexuels ou mariages forcés.

Des jeunes, les mains peintes en rouge, en signe de protestation contre l’utilisation d’enfants soldats. (© terre des hommes)
(© terre des hommes)

Les États-Unis font leur part : ils ont adopté une loi, le Child Soldier Prevention Act, qui interdit l’octroi d’une aide militaire aux pays où des mineurs sont enrôlés comme combattants. L’année dernière, l’ONU a lancé l’initiative « Nous sommes des enfants, pas des soldats » pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants soldats d’ici 2016.

Le 12 février est la Journée de la Main Rouge. Rejoignez la campagne contre l’utilisation d’enfants soldats en prenant l’empreinte de votre main dans de la peinture rouge. Envoyez-la à la mission de l’ONU dans un pays qui n’a pas encore ratifié* le Protocole facultatif.

Vous pouvez aussi prendre votre photo avec le hashtag #ENFANTSpasSoldats et la partager sur Twitter, Instagram, Tumblr ou Facebook.

 

*en anglais