Un programme d’échange américano-japonais tisse des liens d’amitié dans le bassin Indo-Pacifique

Le président Trump se rendra le 25 mai au Japon où il mettra en relief les liens indéfectibles entre ce pays et les États-Unis.

Ces liens comprennent aussi des relations directes entre les citoyens des deux pays comme dans le cadre, par exemple, de l’initiative TOMODACHI.

Suite au séisme et au tsunami du 11 mars 2011 dans la région du Tohoku, les États-Unis ont apporté une aide de 95 millions de dollars au Japon lors de l’opération Tomodachi (« opération Amitié »). Mais l’ambassadeur John Roos, qui représentait à l’époque les États-Unis auprès du Japon, souhaitait faire plus encore.

C’est le maire de Rikuzentakata, une ville détruite par le tsunami, qui a eu l’idée de créer des liens entre jeunes Américains et jeunes Japonais. Son souhait était de voir les États-Unis fournir aux jeunes les compétences qui leur redonneraient de l’espoir pour l’avenir.

L’initiative TOMODACHI est un programme d’échange éducatif et de leadership. L’ambassade des États-Unis au Japon et le Conseil États-Unis-Japon, une organisation sans but lucratif, gèrent le programme.

Des étudiants portant des T-shirts imprimés avec le mot TAMODACHI, assis au milieu d’une salle (Département d’État)
Des participants au programme TOMODACHI, lors d’un évènement organisé à la résidence de l’ambassadeur américain à Tokyo, en 2013. (Département d’État)

À ce jour, 6 000 jeunes Japonais et Américains ont participé à l’un ou à l’autre des 250 programmes TOMODACHI. Parmi lesquels :

  • Le TOMODACHI Honda Cultural Exchange Program, qui envoie à Los Angeles des lycéens japonais des régions touchées par le tsunami pour un programme d’échange culturel de deux semaines.
  • Le TOMODACHI-UNIQLO Fellowship, qui donne des bourses à de jeunes étudiants japonais pour leur permettre de viser des diplômes dans les secteurs des affaires et de la mode à New York et en Californie.
  • Le TOMODACHI MetLife Women’s Leadership Program, qui met en contact des mentors femmes avec de jeunes Japonaises pour organiser dans tout le pays des ateliers ciblés sur le développement d’une carrière professionnelle. Le programme se termine par un voyage à Washington et à New York où les jeunes femmes rencontrent des femmes influentes.

Chaque programme est parrainé par une entreprise ou une association partenaires. Au cours de la première année seulement du programme, plus de 15 millions de dollars lui ont été attribués par 30 entreprises américaines et japonaises.

Lors d’un évènement tenu en décembre 2017, William Hagerty, l’ambassadeur des États-Unis actuellement en poste au Japon, a déclaré aux donateurs que « TOMODACHI est le principal programme qui resserre les liens directs entre les citoyens de nos pays ». Il a ajouté : « Aujourd’hui, cette initiative a déjà fait traverser le Pacifique à plus de 6 000 personnes, des États-Unis au Japon et du Japon aux États-Unis. (…) Le temps, l’énergie et le soutien que vous lui consacrez sont en train de transformer des vies et de renforcer la fondation même des relations américano-japonaises. »

Des jeunes gens discutant entre eux, penchés sur un schéma étalé sur une table (YSEALI)
Des participants indonésiens de l’Initiative pour les jeunes leaders de l’Asie du Sud-Est étudient un plan pour la Journée de l’Écotourisme 2019. (YSEALI)

L’Initiative TOMODACHI est l’un des nombreux programmes d’échange que les États-Unis ont créés pour le bassin Indo-Pacifique.

L’Initiative pour les jeunes leaders de l’Asie du Sud-Est (YSEALI) vise à donner des compétences de leadership aux jeunes de la région. Elle comporte tout un éventail de programmes dont le but est de renforcer les liens entre les États-Unis et l’Asie du Sud-Est. L’initiative dite YSEALI* est ouverte à tous les jeunes de 18 à 35 ans des pays membres de l’Association des États de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). Le réseau compte aujourd’hui plus de 152 000 jeunes leaders.

Les préparatifs sont déjà en cours pour la tenue d’une conférence vers la fin de 2019 qui réunira des anciens participants aux programmes TOMODACHI et YSEALI. L’objectif est de mettre en contact entre eux les jeunes leaders qui ont déjà effectué des visites aux États-Unis dans le cadre des programmes d’échange afin de promouvoir des relations encore plus solides dans le bassin Indo-Pacifique.

 

*en anglais