Au Salvador, plus de 100 000 logements profiteront bientôt des avantages de l’électricité grâce à un programme dont le financement est soutenu par les États-Unis, et le but est d’aider le pays satisfaire sa demande énergétique croissante en misant sur le solaire.

Il s’agit de financer la construction de 10 installations solaires.

Ce projet entre dans le cadre d’une démarche visant à catalyser des investissements du secteur privé à hauteur de 1 milliard de dollars au Salvador, au Honduras et au Guatemala sur les deux prochaines années. On estime que ces projets vont créer 10 000 nouveaux emplois dans la région.

L’Overseas Private Investment Corporation (OPIC) est l’agence des États-Unis qui pilote le projet d’installations solaires au Salvador. Le rôle de l’OPIC est d’aider les entreprises américaines à investir dans les marchés en développement dans le monde.

Comme d’autres projets soutenus par les États-Unis, celui-ci va créer des emplois et contribuer à la croissance économique locale sans grever de dettes les pays en développement.

La construction de trois installations solaires a été récemment achevée* dans l’extrême est du Salvador. Il est prévu de construire les sept autres dans l’ouest et le centre du pays.

Le soleil s’est levé au Salvador. La société AES El Salvador et son partenaire la Corporación Multi Inversiones (CMI) ont récemment annoncé l’achèvement de la première phase de 30 mégawatts de notre projet Bosforo de 100 mégawatts. Félicitations à l’équipe pour ce jalon important !

Chaque installation solaire produira 10 mégawatts d’énergie. L’ensemble des installations du projet solaire réduira de plus de 175 000 tonnes par an les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

L’OPIC fournira un financement à hauteur de 49,5 millions de dollars pour les dix installations solaires, une somme qui devrait mobiliser 160 millions de dollars en capitaux.

Ce projet « illustre le rôle crucial que les capitaux privés jouent dans la promotion du développement », a déclaré Ryan Brennan, un responsable de l’OPIC, quand cette agence avait déboursé la première tranche des fonds pour le projet solaire, en 2017.

 

*en anglais