Saviez-vous que les bâtiments sont responsables d’environ un tiers des émissions mondiales de CO2 ?

Cette statistique a fait réagir la société Texas Instruments Inc. aux Philippines. Première exportatrice du pays, de semi-conducteurs notamment, l’entreprise d’électronique se démène pour réduire son empreinte carbone.

Des bâtiments verts qui décrochent des étoiles

Les puits de lumière et le concept de design ouvert permettent de réduire les besoins d’éclairage électrique. (Photo : TI Philippines)

TI Philippines a décidé de se hisser aux normes Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). Résultat : ses usines sont conçues pour limiter le gaspillage d’eau et d’électricité, et atténuer leur impact sur l’environnement.

D’ailleurs, TI a fait construire la première usine certifiée LEED aux Philippines, pour la plus grande fierté de son directeur Victor Martinez. Même les déchets émis lors de la construction ont été recyclés ou réutilisés. Tout un chargement de palettes ont ainsi été transformées en ruches pour abeilles par le Philippines National Apiary Project.

Dans un des établissements de Texas Instruments, le toit a été recouvert de plantes. Elles permettent, tout comme les matériaux réfléchissants utilisés sur la toiture, de conserver le frais dans le bâtiment.

Grâce à des mesures comme celles-ci, le géant de l’électronique a réduit sa facture énergétique de près d’un quart, et sa consommation d’eau, de près de trois quarts. Un plus pour l’environnement mais aussi pour l’entreprise, qui réalise des économies importantes à long terme.

Leadership écologique

L’engagement de TI Philippines va au-delà de ses bâtiments. L’entreprise propose des programmes d’action éducatifs et écologiques, telles que la plantation d’arbres et des journées « à vélo au boulot ». Elle a aussi « adopté » des cours d’eau locaux pour les faire nettoyer et elle a soutenu la lutte contre la dengue, maladie transmise par les moustiques.

Mais pour vraiment améliorer les choses, l’entreprise sait qu’il faut aussi contribuer à l’éducation des citoyens en matière d’environnement. En collaboration avec trois universités locales, elle a développé un programme scolaire qui apprend aux étudiants à gérer les ressources naturelles de façon durable. Et la société travaille avec le gouvernement philippin à la création d’un code de construction verte qui facilitera la transition du pays vers une économie à faible bilan carbone.

Tous ces efforts ont été remarqués.

« La présence de TI aux Philippines a contribué considérablement à attirer d’autres investisseurs étrangers (…) en illustrant le partenariat public-privé qui équilibre les opérations commerciales responsables et la protection de l’environnement », a déclaré Lilia de Lima, la directrice générale des zones économiques aux Philippines.

Plus directement, Victor Martinez estime que l’action de TI en faveur de l’environnement est « une preuve de nos valeurs et de notre engagement à faire du monde un lieu plus intelligent, plus vert, plus sain et plus sympa ».

TI Philippines fait partie des finalistes pour le Prix d’excellence 2015 de l’entrepreneuriat*, dans la catégorie de la durabilité environnementale, que décerne le secrétaire d’État. Lancé en 1999, ce prix récompense les entreprises américaines qui suivent des pratiques commerciales exemplaires à l’étranger.

 

*en anglais