À l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Pentagone présente une exposition de photos prises dans le théâtre des opérations de Chine-Birmanie-Inde* : au moins 250 000 soldats américains se sont alliés avec les Chinois pour repousser collectivement une intervention étrangère.

L’idée de cette expo, National Memories, remonte à 2010. Cette année-là, Zhang Dongpan se rend aux Archives nationales des États-Unis avec un groupe d’universitaires et de chercheurs chinois. Ils y trouvent 23 000 photos qui dépeignent la coopération en temps de guerre entre les deux grandes puissances. De retour en Chine, ils en exposent un grand nombre à travers le pays.

Dix ans plus tôt, une femme avait tendu à Zhang Dongpan une photo énigmatique prise en 1994. Elle montrait l’enterrement d’un officier américain à Tengchong, dans la province du Yunnan. Intrigué, l’historien se lance dans des recherches pour en savoir plus. Et recueillir au passage des centaines de photos, qu’il expose. Grâce à lui, des millions de Chinois entendent parler de l’alliance de leur pays avec les États-Unis pendant la guerre.

Un soldat américain, une cigarette à la bouche dont il sert pour allumer celle d’un civil chinois (Archives nationales des États-Unis)
Sur cette photo prise le 14 octobre 1944, un soldat américain allume la cigarette d’un civil chinois. Ce sergent faisait partie des forces américaines qui ont aidé à chasser les Japonais de Tengchong. (Archives nationales des États-Unis)

Le général Martin Dempsey*, chef d’état-major interarmées, était présent à l’ouverture de l’exposition au Pentagone, le 18 mars. Ces photos, a-t-il déclaré, aident les gens « de part et d’autre du Pacifique à se souvenir de ces pages de notre histoire commune » et « à rehausser la compréhension et la communication entre les États-Unis et la Chine ».

Dans un avant-propos de l’exposition, le colonel John Easterbrook cite un proverbe chinois : « Les Chinois n’oublient jamais un ami. » Une affirmation que confirme la présentation de cette organisation, estime ce colonel aujourd’hui à la retraite.

Quand ces photos ont été présentées dans la ville de Shenzhen (sud de la Chine), des lycéens ont envoyé des cartes postales pour remercier les anciens combattants américains. Et ce n’étaient pas n’importe quelles cartes : elles avaient été imprimées à partir de certaines des photos exposées. Un geste qui a fait une forte impression sur leurs destinataires, a commenté Easterbrook.

Dans son introduction à l’exposition National Memories, Dongpan résume sobrement : « Nous voyons dans ces photos un rappel de l’amitié entre les Chinois et les Américains. »

 

*en anglais