Vous avez un rêve, mais pas d’argent pour le réaliser ? Ça peut s’arranger…

Stacy Shroer présente la création de son père lors d’un festival en Floride, un coup de chapeau au crowfunding. (AP Images)

Vous avez une idée qui vous emballe : monter une entreprise, tourner un film, faire des travaux de recherche, peut-être ? Mais que faire si vous êtes fauché ? Le crowdfunding, ou financement participatif, pourrait bien vous aider à réaliser votre rêve.

L’idée est simple : il s’agit de mettre en rapport des gens riches en idées avec des gens prêts à les financer. Elle a permis à plus d’un innovateur de franchir le pas sans avoir à faire un emprunt à la banque. C’est la méthode de financement préférée de ceux dont le profil financier ne correspond pas aux attentes d’une institution de crédit ou qui n’ont pas de biens pour garantir la sûreté de la dette.

Tout se passe sur l’internet. Plusieurs sites fournissent un moyen de lancer un seul appel à un grand nombre de petits investisseurs. La plupart du temps, ces sites sont fréquentés par des internautes ordinaires, sans lien avec le secteur financier. Ce sont des gens qui s’intéressent à un projet ou à un autre et qui veulent le voir aboutir. Un artiste ou un entrepreneur qui cherche à obtenir un financement va leur proposer des premiers exemplaires de leurs produits, des T-shirts, des bons de réduction, voire une participation aux futurs bénéfices.

Pour lever des fonds, il faut convaincre les donateurs potentiels qu’on est capable de mener à bien son projet. Leur argent est un vote de confiance, en quelque sorte.

Scène d'un jeu vidéo (AP Images)
Shaquille O’Neal, quatre fois champion de la NBA, a lancé une campagne de financement participatif pour le développement d’un jeu vidéo, “Shaq Fu: A Legend Reborn”. (AP Images)

Les campagnes de financement participatif les plus populaires en 2013 ont sollicité des fonds pour produire non seulement un stylo capable d’écrire en 3D (le 3Doodler), des montres intelligentes (Kreyos), un accessoire qui aide à localiser les objets dont on a oublié l’emplacement (Stick-N-Find) et un dispositif de sécurité pour la maison (Canary), mais aussi des films (dont Veronica Mars) et des jeux d’ordinateur (« Mighty No. 9 », pour ne citer que celui-là). Des experts du crowdfunding partagent leurs astuces pour financer des projets sociaux et des startups. Pour mettre dès le départ toutes les chances de votre côté, consultez aussi Kickstarter et la revue Forbes.

Si le crowdfunding vous tente, voyez ce que ces plateformes proposent :

  • Kiva accepte des prêts à partir de 25 dollars pour aider les gens à échapper à la pauvreté.
  • Kickstarter finance des projets créatifs dans les arts, la photographie, le cinéma, le design, les jeux électroniques et la technologie.
  • Indiegogo couvre toute une gamme de projets, des œuvres de bienfaisance au domaine de l’art et des nouvelles technologies.
  • Crowdrise s’intéresse exclusivement à la collecte de fonds au profit d’organismes caritatifs et de causes louables à travers le monde.
  • RocketHub s’adresse aux artistes, aux militants associatifs et aux entrepreneurs qui ont besoin de fonds.
  • Tilt aide les groupes et les collectivités à mobiliser des fonds ou à mettre leur argent en commun qu’ils puissent mener à bien leurs projets.