Vous voulez la paix et la sécurité ? Mettez des femmes aux commandes.

Selon un récent rapport du département d’État, l’égalité des sexes est un meilleur indicateur de paix d’un pays que son produit intérieur brut.

Les États-Unis ont été le premier pays à promulguer une loi globale fondée sur le rôle des femmes en matière de sécurité, avec l’adoption de la loi Women, Peace and Security Act de 2017.

La stratégie des États-Unis pour les femmes, la paix et la sécurité de 2019* et le plan de mise en œuvre récemment publié insistent sur la nécessité de recruter davantage de femmes dans les domaines du maintien de l’ordre, de la sécurité, de la technologie et de la lutte contre le terrorisme au niveau mondial. Ces deux documents déterminent également les normes (incluant des objectifs mesurables) sur la manière dont les autres nations peuvent élaborer leurs propres agendas « Femmes, paix et sécurité ».

Les actions menées par le département d’État dans le cadre des résolutions « Femmes, paix et sécurité » se concentrent sur les pays considérés comme partenaires de l’initiative et qui sont le théâtre de conflits ou de violences contre les femmes ainsi que ceux qui sont susceptibles aux conflits. Aujourd’hui, l’Afghanistan, la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie, l’Irak, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen sont parmi ces pays.

Quatre femmes posant pour la photo, deux en uniforme et deux portant le voile (Capitaine Jennifer Pacurari)
Aziza, une interprète afghane, et la sergente Ashley Rohr, membre de l’équipe d’engagement avec le premier bataillon, 125e régiment d’infanterie, équipe de combat de la 37e brigade d’infanterie, avec deux employées de la Women’s Factory à Kondoz (Afghanistan), en mars 2012. (Capitaine Jennifer Pacurari)

« Soutenir la participation effective des femmes pour maintenir la paix, prévenir et résoudre les conflits, et lutter contre le terrorisme améliore la sécurité et les résultats économiques des communautés et des pays du monde entier », a déclaré le secrétaire d’État Michael Pompeo*, le 11 juin. « Le plan de mise en œuvre du département d’État inclut des mesures concrètes pour atteindre nos objectifs de sécurité nationale en nous attaquant à la sous-représentation des femmes dans les efforts de prévention des conflits et de promotion de la sécurité. »

Le rapport décrit trois objectifs principaux pour le département d’État et les agences de sécurité nationale à atteindre d’ici 2023 :

  • préparer les femmes à accroître leur participation aux actions qui favorisent une paix stable et durable ;
  • faire en sorte que les femmes et les filles se sentent plus en sécurité et mieux protégées, et qu’elles aient le même accès que les hommes aux programmes d’aide gouvernementaux et privés, y compris ceux des États-Unis, des partenaires internationaux et des pays hôtes ;
  • Veiller à ce que les efforts soient soutenables et durent sur le long terme.
Une femme en uniforme portant un petit garçon sur son dos et une petite fille la tenant par le cou (Département de la Défense)
La lieutenante-colonelle Lisa Jaster avait 37 ans et était mère de deux enfants quand elle a fini son stage à la Ranger School en 2015. C’était la première femme soldat de réserve de l’Armée de terre à obtenir la décoration militaire « Ranger Tab » et la troisième femme globalement. (Département de la Défense)

« Les femmes sont en première ligne pour ce qui est d’instaurer la paix dans le monde entier », a déclaré M. Pompeo dans un tweet du 11 juin. « Renforcer leur participation aux processus de paix contribue à prévenir les conflits et à promouvoir la sécurité mondiale. »

Pour en savoir plus, consulter le site du département d’État*.

 

*en anglais