Washington félicite les législateurs canadiens pour leur condamnation de l’Iran

Le Parlement du Canada (© Jiri Vondrous/Alamy)
Le Parlement du Canada (© Jiri Vondrous/Alamy)

Les États-Unis ont salué le vote du Parlement du Canada qui condamne l’Iran pour son soutien au terrorisme dans le monde entier.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a fait part de son approbation dans un tweet et a appelé les autres pays à tenir les dirigeants iraniens responsables de leurs actes.

Les États-Unis saluent la décision du Canada de condamner fermement l’Iran pour son soutien continu au terrorisme et d’ajouter le Corps des gardiens de la révolution islamique à la liste canadienne des groupes terroristes. Les Iraniens se révoltent contre les abus du régime corrompu. Nous les soutenons et appelons les autres pays à tenir les dirigeants iraniens responsables de leurs actes.

Le 12 juin, les législateurs canadiens ont approuvé une résolution qui « condamne fermement le régime iranien actuel parce qu’il continue de commanditer le terrorisme dans le monde entier et notamment de fomenter des attaques violentes à la frontière de Gaza ». Ils ont également exhorté le gouvernement d’Ottawa à classer la Brigade des gardiens de la révolution islamique dans la liste des entités terroristes et à renoncer à toute tentative de rétablir des relations normales avec l’Iran.

Le gouvernement du Premier ministre Justin Trudeau avait envisagé le rétablissement des liens diplomatiques qui avaient été rompus en 2012. Mais les pourparlers ont été interrompus quand le Canada a demandé à l’Iran d’autoriser la citoyenne de double nationalité canadienne et iranienne Maryam Mombeini à quitter le pays. Son époux, Kavous Seyed-Emami, est mort dans des circonstances suspectes à la prison d’Ervin de Téhéran.

Le président Trump a retiré les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien en mai dernier et a annoncé le rétablissement de sanctions économiques. Il a reproché au régime de Téhéran d’être le principal instigateur d’instabilité au Moyen-Orient et un soutien au terrorisme. Le Canada ne fait pas partie des signataires de l’accord.