Washington réaffirme son partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé

L’insigne de l’Organisation mondiale de la santé (© Shutterstock)© Shutterstock)
(© Shutterstock)

Les États-Unis soutiennent de nouveau l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dont le rôle est vital dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Dans une lettre adressée le 20 janvier à Antonio Guterres*, le secrétaire général des Nations unies, le président Biden a annoncé l’engagement renouvelé de Washington en faveur de l’OMS, revenant sur la décision du précédent gouvernement de se retirer en juillet de l’agence sanitaire de l’ONU.

« L’OMS joue un rôle crucial dans la lutte mondiale contre la pandémie mortelle de COVID-19 et contre d’innombrables dangers qui menacent la santé et la sécurité sanitaire dans le monde, a écrit M. Biden. Les États-Unis continueront d’être un participant à part entière et un leader mondial dans le combat contre ce genre de menaces et dans la promotion de la santé et de la sécurité sanitaire dans le monde. »

Le soutien renouvelé de Washington à l’OMS entre dans le cadre d’une série de mesures décrétées par M. Biden* après son investiture qui visent à mettre fin à la pandémie de COVID-19 et à renforcer le leadership américain face aux défis mondiaux.

Trois personnes en combinaison de protection pulvérisant un désinfectant sur le sol devant un bâtiment (U.S. Army/Spc. Hayden Hallman)
En République de Corée, des soldats américains et sud-coréens pulvérisent des désinfectants dans un quartier de Daegu où sévit la COVID-19. Photo prise le 13 mars 2020. (U.S. Army/Spc. Hayden Hallman)

Le 21 janvier, le docteur Anthony Fauci, le principal expert du gouvernement américain en matière de maladies, a déclaré lors d’une réunion du conseil exécutif de l’OMS* que les États-Unis collaboreront multilatéralement à la lutte contre la COVID-19 et participeront aux efforts communs de distribution de vaccins et de traitements, y compris au dispositif d’accès mondial aux vaccins (COVAX) et à l’Accélérateur ACT.

« Les États-Unis estiment que la collaboration technique à tous les niveaux est un aspect fondamental de notre relation avec l’OMS, une relation que nous apprécions profondément et que nous chercherons à renforcer dans l’avenir », a souligné le docteur Fauci.

Le nouveau gouvernement à Washington multipliera également les efforts déployés aux États-Unis pour répondre à la COVID-19 et à de futures pandémies. Le plan en sept points pour vaincre la COVID-19*, établi par le président Biden et la vice-présidente Kamala Harris, requiert, entre autres, la publication de directives cohérentes basées sur des résultats avérés, la distribution équitable de vaccins et de traitements, et des règles sur le port obligatoire du masque à l’échelle nationale.

En outre, le gouvernement rétablira le Directorat pour la sécurité sanitaire mondiale et la biodéfense, lequel relève du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche ; il relancera le programme de traçage des pathogènes à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ; et il augmentera le nombre de détectives sanitaires affiliés aux Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le département d’État et l’USAID ont annoncé l’octroi de plus de 1,5 milliard de dollars en aide* destinée à des gouvernements étrangers, des associations et des organisations internationales pour les soutenir dans leur lutte contre ce fléau. Ce financement sauve des vies du fait qu’il améliore la sensibilisation du public aux questions de santé, soutient des centres de soins et augmente la surveillance des maladies dans plus de 120 pays du monde.

 

*en anglais